1Q2R: Uriner debout ou assis?

Prêts à suivre Alex et Yannick dans cette nouvelle aventure?
Prêts à suivre Alex et Yannick dans cette nouvelle aventure?

Le premier « vrai » Une Question, Deux Réponses, le podcast d’Alex et Yannick est en ligne ! Le sujet choisi est cocasse : vaut-il mieux uriner assis ou debout ?

Si vous préférez la lecture à l’écoute, alors voici son contenu.

Un peu d'histoire

Pisser debout ou assis ? Cette question peut paraître loufoque ou du moins propre à la société actuelle.

 

Avant, on avait certainement d’autres problèmes bien plus importants à traiter. Il n’y a bien qu’à notre époque où l’on consacre du temps à ce genre de questionnement…

Et bien détrompez-vous !

 

En 1883, le médecin britannique Raglan Barnes s’était déjà posé la question. Selon ses observations (sur des hommes), la position accroupie paralyserait l’action de l’organe musclé responsable de la vidange (la vessie) y laissant plus d’urine à l’intérieur, ce qui favoriserait ensuite les problèmes de calculs biliaires. Ses conclusions étaient certainement influencées par des présupposés virils fortement encouragés à l’époque : les militaires estimaient en effet qu’il était primordial de garder une certaine « droiture » et que donc la position debout était plus favorable à celle assise.

Et les femmes?

Mesdames, ne vous sentez pas discriminées par le sujet de ce podcast. Premièrement, il pourra peut-être vous fournir des informations évitant les sempiternelles querelles autour de la lunette des toilettes jamais rabaissée. Secondement, vous avez vous aussi la possibilité d’uriner debout… De petits entonnoirs ergonomiques ont été créés à cet effet et il suffit de les placer entre les cuisses pour guider le jet d’urine. On les appelle des « pisse-debout », des « urinettes » ou même des « Go-Girl ». Bon ce dernier sobriquet est le nom d’une marque mais c’est visiblement le plus populaire dans le monde des bloggeuses. Les utilisatrices ont tout de même relevé qu'il fallait réfléchir à l’orientation du vent avant de se servir de ce gadget.  Si cela vous intéresse, sachez qu’il en existe des jetables (2.70 euros sur Amazon) et des réutilisables en silicone (9.90 euros pour les "Go-Girl").

Selon les témoignages recensés par Alex, les femmes utilisant les « urinettes » le font principalement pendant les randonnées ou pour éviter de faire de la gymnastique au-dessus d’une cuvette de toilette publique bien crado. De nombreux parents les emploieraient également afin d’éviter d’avoir à porter leur petite fille lors d’un arrêt pipi impromptu.


Jong, Pinckaers, Brinck, Lycklama et Dekkers (2014), "Urinating Standing versus Sitting"

Dans chaque épisode d’1Q2R, Alex et Yannick décryptent une recherche scientifique sur le sujet choisi. L’étude du jour sur la position à adopter quand on urine date de 2014. Elle a été menée par trois étudiants en médecine et un médecin du département d’urologie (médecine de l’appareil urinaire) du centre médico-universitaire de Leiden au Pays-Bas. Il s’agit en fait d’une comparaison entre 11 études analysant la position assise et debout lors de la miction (l’action d’uriner). L’échantillon total est de 800 hommes. Le but est de fournir des données sur la durée et le débit de la miction tout en mesurant le liquide demeurant dans la vessie une fois la braguette remontée. L’échantillon est composé d’hommes en bonne santé et de patients souffrant d’un symptôme du tractus urinaire inférieur. L’étude conclut que le fait d’uriner assis permettrait une pression de miction plus élevée et plus rapide qui viderait mieux la vessie et ceci que l’on soit en bonne santé ou non.

Tout cela mérite quelques commentaires.

  • Tout d’abord, la position assise ne doit pas être gardée trop longtemps, car elle peut occasionner des problèmes de dos ou encore de genoux. Comme nous vous conseillons de ne pas passer votre journée de travail assis, nous vous suggérons d’éviter de passer des heures sur le trône…
  • Ensuite, l’étude relève que certains résultats peuvent avoir été biaisés par le nombre important dans l’échantillon de personnes âgées souffrant de prostatisme. La peur de tomber lorsque l’on urine debout pourrait contracter les muscles pelviens afin de stabiliser la position. Or la contraction du muscle pelvien influe sur le flux urinaire.
  • Enfin, l’étude suggère que le flux urinaire peut aussi être influencé par la défécation, ce qui peut biaiser les résultats de la miction en position assise.

Conclusion

Debout ou assis, il n’y aurait donc guère de différence tant que l’on parle de personnes en bonne santé. C’est une tout autre affaire concernant les gens ayant des problèmes de prostatisme.

Le prostatisme ?

Le prostatisme est un trouble de la miction dû à l’hypertrophie bénigne de la prostate : l’écoulement de l’urine se ralentit et peut même devenir difficile. L’un des principaux symptômes est un passage fréquent aux toilettes mais avec à chaque fois peu d’urine. Pour ces personnes, uriner assis serait préférable, car cette position occasionne moins de crispations musculaires que celle debout. Les améliorations résultant de la posture assise restent néanmoins très faibles.


N'oubliez pas de travailler votre périnée

Le périnée est un muscle clé dans le système urinaire, d’où l’importance de le muscler.

Le périnée? Kézako?

Le périnée est un muscle situé dans le bas ventre qui peut rapidement être affaibli avec les années, en particulier si vous faites du sport en excès, si vous avez accouché ou si vous êtes en surpoids. Son rôle premier est de maintenir en place les organes de l’abdomen. C’est également un anti-fuite urinaire et il est en lien direct avec notre sexualité.

Comment sentir travailler son périnée?

Sur M&Y Coaching, nous avions déjà fait un article sur le périnée. Il a plus de 2 ans et demande une certaine indulgence de votre part, car nous expliquions que la méthode la plus simple pour le situer dans notre corps était d’insérer un doigt dans l’anus (à 2 cm de profondeur précisément).

Par souci de praticité et de confort, nous vous proposons aujourd’hui une méthode beaucoup plus douce :

     
 

En station debout, placez vos pieds légèrement écartés,

Serrez le muscle qui vous permet de faire un « stop pipi » – c’est lui le fameux périnée – et maintenez-le le plus longtemps possible.

 

Répétez ce procédé 3x à chaque fois que vous y pensez.

 

 
     

Deuxième solution pour localiser et renforcer votre périnée : 

     
 

Asseyez-vous (pour écouter ce podcast par exemple), les pieds bien ancrés dans le sol et contractez le périnée en gardant les genoux légèrement plus haut que les hanches.

 
     

Références


Si un sujet vous intéresse et que vous souhaitiez faire travailler les méninges d'Alex et Yannick, n'hésitez pas à envoyer vos questions à: yannicketalex@gmail.com.