Comment éviter le "j'en ai plein le c**?"

7 points à appliquer quand on ne sait plus où donner de la tête.
7 points à appliquer quand on ne sait plus où donner de la tête.

Au jour d'aujourd'hui, le stress, est omniprésent. Que vous soyez indépendant, entrepreneur, salarié ou patron, vous faites toutes les semaines (et même tous les jours pour certains) face à ce fléau qui nous consume petit à petit.

 

Nous avons des périodes de vie qui peuvent être parfois bien mouvementées. Cela arrive notamment lorsque vous reprenez une formation, débutez une nouvelle activité, enchaînez un deuxième travail ou si vous êtes maman ou papa au foyer (oui, il y en a plus que ce qu’on croit) et que vous travaillez à côté. 

     
 

Vous êtes dans l’un de ces cas de figures ?

 

Et bien vous êtes le parfait candidat du « j’en ai plein le c** ».

 
     

Nous allons voir ensemble sur quels aspects nous pouvons travailler quand nous n’arrivons pas ou même parfois ne voulons pas baisser ce temps de travail/d’activité.


Comment tenir le coup en 7 points

1. Conserver des moments pour soi

Planifiez des pauses durant vos longues journées. Plus vous devez travailler, plus vous devriez en aménager. Les pauses peuvent prendre des formes multiples et variées : discussion ou café avec un ami, lecture, ballade à l’extérieur, micro-sieste, rituels avec des huiles essentielles anti-stress, etc. Trouvez celles qui vous conviennent.

2. Respirer

Nous avions fait un article sur le sujet de la respiration ici. En gros, parmi les fonctions automatiques de notre corps, nous avons un système qui nous booste (le système sympathique) et un autre qui nous calme (le système parasympathique). Respirer profondément vous permet d’agir un peu plus souvent avec votre système parasympathique et donc de gérer plus facilement vos périodes difficiles.

 

Pour ce faire, nous vous recommandons de pratiquer la cohérence cardiaque (relisez notre article) une dizaine de minutes par jour. 3x3 minutes dans la journée par exemple.

3. Se rappeler "pourquoi?"

Se rappeler des raisons pour lesquelles nous avons entrepris un travail ou une activité est relativement simple lorsque quand tout va bien.

Le véritable défi reste d’y penser et de s’y tenir quand les périodes deviennent plus difficiles à gérer.

 

Si vous ne trouvez plus de réponse au « pourquoi je fais tout ça ? ». Il sera temps de faire un petit bilan afin d’estimer si ce travail ou cette activité est vraiment approprié pour vous…

4. Bien dormir, bien manger et bien bouger... comme par hasard!

Vous pensiez lire quelque chose sur notre blog sans que cela parle de bouffe et de sport ?! Sans rire, vous savez bien qu’une bonne alimentation et qu’une activité physique régulière vous permettent d’être beaucoup plus rentables dans vos activités aussi bien sur le court que sur le long terme… D'autant plus quand vous êtes dans le rouge.

     

Et pourtant, que faisons-nous le plus facilement lorsque nous avons trop de travail ?

Nous zappons une séance d’entrainement en nous convainquant que cela est la meilleure chose à faire.

Nous choisissons l’option « station-service » et repas sur le pouce, car nous n’avons pas le temps de cuisiner ou de manger le midi.

 

Et bien retenons une chose :

Ce n’est pas un manque de temps mais un manque d’organisation.

   
     

L’entrainement et la nutrition agissent énormément sur la biochimie et le psycho-émotionnel. A un tel point que cela devrait être l’une des premières choses à prendre en compte lors des temps difficiles.

Le sommeil est le troisième pilier de notre santé mentale. On dit souvent qu’il faut bien dormir (stockage des informations, cycle circadien, causes hormonales, etc.) si l’on veut rester en forme et efficace au travail. Nous vous détaillerons dans un futur article en quoi cela est indispensable mais aussi comment le mettre en place. En attendant, adoptez déjà ces bons réflexes :

  • évitez les écrans 1 heure avant d’aller dormir ;
  • mangez léger (et plutôt végétarien) le soir ;
  • favorisez des lectures légères avant de dormir. 

Nous avons rassemblé ces trois aspects (nutrition, sport et sommeil), car ils relèvent tous de la simple habitude et tout est une question d’organisation. Nous en avions d’ailleurs déjà parlé dans ces deux articles :

5. Jeter les attitudes négatives à la poubelle

Tous les jours, notre cerveau stocke énormément d’informations alors que nous n’allons réellement en traiter qu’une infime partie. Cette action est chapeautée par le système réticulé activateur qui est bien expliqué dans cette vidéo. 

Ce système est incroyable mais le problème est que nous sommes souvent submergés d’informations. Ainsi, lorsque nous vivons une émotion, elle ne reste présente qu’à peine 3 minutes. Toutefois, plus nous répétons une même émotion, plus nous nous rapprochons d’un état d’humeur qui, lui, peut durer plusieurs heures. Et plus nous vivons avec une certaine humeur, plus nous développons une certaine personnalité. 

     

C’est donc sur nos émotions qu’il faut travailler, car elles sont à l’origine de notre personnalité.

   
     

Si vous réagissez négativement à une circonstance difficile, il est fort probable que vous le recommenciez au prochain souci auquel vous devrez faire face et, au fil des années, vous développerez une attitude plus négative. Casser le schéma à la source en agissant à la Jack Sparow vous permet d’agir directement sur vos émotions et ainsi de changer votre personnalité.

 

Si vous vous dites : « je suis nul », votre système réticulé activateur vous prouvera que vous l’êtes. Il fonctionne un peu comme Google : tapez un mot tel que « peur » et il vous trouvera des liens contenant ce mot.

6. Faire une chose après l'autre

Ce point peut être mis en rapport avec le précédent : lorsque vous avez beaucoup d’informations à traiter, concentrez-vous sur de petites parties, les unes après les autres et évitez ainsi les soucis.

     

Une astuce pour ceux qui bossent dans un bureau

Placez le dossier que vous traitez sur votre plan de travail et disposez le reste hors de votre vue, car le simple fait de poser les yeux sur d’autres dossiers risque de vous surcharger d’informations. Il en va de même pour les pages internet ouvertes sur vos réseaux sociaux ou pour votre smartphone à portée de main : ils risquent sérieusement de compromettre votre concentration.

   
     

N’oubliez pas qu’un petit changement peut donner d’énormes résultats.

7. Se faire plaisir

Le plaisir est le point le plus important dans la gestion de sa journée, car au final, tout tourne autour du plaisir et aucun changement sur la longue durée ne devrait se faire sans cette notion. Pourtant, nous délaissons régulièrement ce dernier point. A cela nous voyons une explication : la différence de traitement entre le plaisir instantané et le plaisir lointain. En effet, notre cerveau juge difficilement le lointain et prend plus facilement en compte l’instantané, d’où notre aisance à la procrastination (lisez cet article).

 

L’essentiel selon nous est de se faire plaisir et cela tous les jours, car c’est dans un monde où il fait bon vivre que vous pourrez surmonter les grosses périodes de travail. Comment faire ? Et bien, aménagez des micros-siestes journalières, prenez du temps pour faire quelque chose qui vous donnera du plaisir immédiat au quotidien.

Bref, relisez le point n°1!

En bref

On ne tombe pas en burn out en travaillant trop… C’est surtout quand nous avons l’impression de trop travailler et que nous négligeons les 7 points cités que nous tombons en burn out. 

 

Ne soyez pas trop hâtifs et cherchez déjà à mettre un point en place, celui qui vous porte le plus à cœur. Vous constaterez déjà rapidement une énorme différence.

Articles et vidéos