La musculation chez les jeunes

Trop jeune pour commencer la musculation?
Trop jeune pour commencer la musculation?

Beaucoup de personnes se méprennent sur le mot « musculation ». Nombreux sont ceux pour qui faire de la musculation rime avec prise de masse musculaire. Et ils sont encore plus nombreux à penser que la musculation entrave le bon déroulement de la croissance des jeunes.

Et pourtant… il y a tellement d’aspects à prendre en compte lors des exercices de musculation (temps de pause, matériel(s) utilisé(s), prise de force, d’endurance ou de puissance, aspect hormonal, morphologie, etc.) que l’on ne peut pas réduire nos observations ni généraliser via des aberrations telle que la musculation ne convient pas aux jeunes.

Mais comme d’habitude, nous vous laissons lire la suite afin que vous vous fassiez votre propre opinion.


Entrainement musculaire et croissance

 La légende selon laquelle la musculation ralentirait la croissance des jeunes est née dans les années 1980 et suit généralement le même cheminement de pensée que celui du professeur Massmejean, un chirurgien orthopédique de l’hôpital Georges-Pompidou de Paris : 

     
 

Avant 16 ans – mais il est difficile de donner un âge, disons plutôt avant que le jeune n’ait terminé sa puberté –, sa croissance se développe encore beaucoup. Os et tendons sont beaucoup plus fragiles durant cette période. Avec un entrainement intensif, nous risquerions de fragiliser ces parties du corps, ce qui créerait des problèmes de croissance. L’entrainement en musculation devrait être un complément à l’activité sportive raisonnable et régulière.

 
     

Réaction de Yannick

Je ne suis pas totalement contre ce que dit ce professeur. Bien entendu, les os et les tendons sont plus fragiles mais pour moi c’est justement parce qu’ils sont plus fragiles qu’il faut développer une certaine masse musculaire afin de les soutenir davantage dans leurs fonctions.

Le message du médecin reste très péjoratif envers la musculation alors que nous incitons les jeunes à faire un sport comme le foot et les arts martiaux où les contraintes articulaires et musculaires sont largement plus grandes qu’en musculation…. sans parler du risque de blessure ou de chute qui, pour moi, reste le facteur principal de traumatisme chez tous les pratiquants, quel que soit leur âge.

On retrouve le même processus illogique lorsque l’on parle de la prise de protéines chez les jeunes : on leur interdit toute prise de compléments alimentaires sous cette forme de peur de bousiller leurs reins mais on trouve tout à fait normal de les voir consommer régulièrement du McDo ou autre fast-food. S’il fallait choisir entre les deux, je me rangerais du côté des compléments en protéines… mais lorsque je prends en charge des jeunes, je préfère encore privilégier leur alimentation de base😉

La croissance des os est beaucoup plus complexe que ce que l’on pense (plaque de croissance, hormones, etc.) et ici encore, chaque individu, jeune ou adulte, est différent. Tant que l’on observe une progression raisonnable et une bonne exécution des mouvements, la musculation n’est en aucun cas un sport à risques et la notion d’intensivité relevée par le Pr. Massmejean ne fait alors pas sens

Que va apporter l'entrainement en musculation chez un jeune?

Il faut prendre en compte plusieurs facteurs :

  • Le nombre de répétitions ;
  • La pause entre les séries ;
  • Les poids/contraintes utilisé-e-s ;
  • La vitesse d’exécution ;
  • La composition du programme ;
  • Le temps de travail ;
  • Etc.

Suivant le nombre de répétitions, la charge utilisée et le temps de travail fourni, nous pouvons travailler – et ce, sur un même exercice – en dominance force ou en dominance endurance musculaire. Par exemple, avec des répétitions courtes et un poids très élevé, nous sommes davantage sur un travail nerveux qui permet de développer notre force. Or, ce genre de travail n’aboutit pas forcément sur une prise de masse musculaire.

Chaque travail présente des intérêts :

  • La prise de masse musculaire permet de sécuriser nos articulations et nos tendons tout en soutenant toutes les structures de notre corps ;
  • La prise de force nous permet d’être plus efficace pour toutes les activités ou les métiers qui la sollicitent.

L’entrainement en musculation, s’il est exécuté correctement et dans des amplitudes correctes, soutient également la mobilité ainsi que la souplesse (relisez donc notre article dédié ici).

A partir de quel âge peut-on travailler en musculation?

N’importe quel âge reste propice pour commencer la musculation. Il suffit de regarder les charges colossales que portent, comparativement à leur poids, les enfants de 5 ans durant toute une journée pour vous en convaincre. Tant que cela est fait en bonne conscience et avec une technique irréprochable, la musculation est ouverte à tout le monde.

     
 

 

 La bonne question à se poser serait plutôt :

« A quel âge peut-on s’entraîner SEUL en musculation ? »

Et là encore, tout dépendra du jeune en question. 

 
     
     
     
 

Avec un programme fait par un professionnel diplômé, la réponse est :

« Dès qu’il a conscience de l’intérêt de respecter une bonne exécution du mouvement, il n’y a pas plus de risques en musculation que dans n’importe quel sport, voire même beaucoup moins de risques ! »

 
     

A cela vient s’ajouter la question des hormones. L’adolescence étant une période de chamboulement, elle serait également la meilleure période pour commencer la musculation

Au final, est-ce que c'est dangereux?

La musculation n’est pas dangereuse pour les jeunes. Il suffit, et c’est valable pour tous les pratiquants, de bien se nourrir, de bien dormir ainsi que d’observer une marge de progression raisonnable durant ses entraînements.

Nous suivons beaucoup de jeunes sportifs (foot, ski alpinisme, vélo de descente, etc.) et il est clair que leur charge d’entrainement est déjà bien élevée. Diminuer ces dernières (sorties de course, vitesse, explosivité, etc.) pour ajouter du renforcement (travail avec élastique, gainage dynamique, etc.) dans leur programme ne serait pas un luxe, car, plutôt que de nuire à leur croissance, il offre une sécurité.

 

Nous vivons dans un monde où le jeune sportif reste conseillé par d’anciens athlètes de leur discipline. Ne leur jetons pas la pierre, il y en a d’excellents. Toutefois, un préparateur physique formé présente certains avantages :

  • L’analyse du mouvement et des contraintes du sport pratiqué ;
  • L’adaptation du programme pour chaque sportif.

En conclusion, nous ne devrions pas freiner un jeune qui souhaiterait débuter la musculation mais lui proposer d’être encadré. Nous retombons ainsi encore une fois sur l’intérêt du coach sportif dont nous vous avions parlé ici.

Deux vidéos pour affiner votre esprit critique sur le sujet

Voici deux vidéos différentes, une « pour » et une « contre » afin que vous ayez entre les mains deux versions des faits. A vous d’en tirer vos propres conclusions. 

En partie contre la musculation chez les jeunes.

Pour la musculation chez les jeunes.