Soulager le système digestif par les plantes

Quelques conseils naturels pour éviter les désagréments digestifs
Quelques conseils naturels pour éviter les désagréments digestifs

Chaleur, barbecues, apéros, voyages et vacances, l’été bat son plein et nous offre mille occasions de faire des excès pas toujours bien tolérés par nos systèmes digestifs déjà bien fragilisés au quotidien. Et si, plutôt que de vous ruer sur une plaquette d'Imodium ou de Smecta, vous assaisonniez vos grillades avec des herbettes, remplaciez vos cafés par des tisanes bien choisies ou respiriez un peu d’huile essentielle pour pallier à ces désagréments ?

Vous l'aurez deviné, nous aborderons aujourd'hui un sujet peu glamour mais qui concerne probablement chacun d’entre nous : les problèmes digestifs. Nous nous pencherons sur quelques pathologies courantes et vous suggérerons des remèdes naturels généraux. Pour un suivi plus personnalisé, n’hésitez pas à nous contacter ici.


Brûlures d'estomac

Actions nécessaires stimuler le foie dont la bile neutralise l’acidité. 
 Plantes recommandées  les antiacides (psyllium) et les stimulantes hépatiques (artichaut, romarin).

 

Comment en tisane
Huiles essentielles* calmer le feu et donc l’acidité avec la famille biochimique des Monoterpénols à linalol (Coriandre) ou les Ethers (Fenouil).
Comment avaler une goutte d’huile essentielle avec une cuillère à café de miel ou d’huile végétale (l’huile d’olive est bien indiquée).
Complément éviter les aliments acides (viande rouge, friture, etc.).

Coliques et spasmes intestinaux

Actions nécessaires stimuler les enzymes pour fractionner les aliments.
 Plantes recommandées  toutes les fines herbes (fenouil, coriandre, basilic, aneth, fenugrec, etc.).
Comment saupoudrer les salades et les plats, en marinade pour les grillades, en tisane, etc.
Huiles essentielles* favoriser la famille biochimique des Esters (Camomille romaine) moins forte que celle des Ethers (Basilic indien, Estragon) qui doivent être utilisées avec plus de précaution.
Comment masser l’estomac dans le sens horaire avec une goutte d’huile essentielle diluée dans de l’huile végétale, avaler une goutte d’huile essentielle avec une cuillère à café de miel ou d’huile végétale (l’huile d’olive est bien indiquée), respirez-la posément

Constipation

Actions nécessaires stimuler la bile pour agir sur la cause (ralentissement de la digestion) et apaiser les symptômes (côlon bouché) soit en « lubrifiant » le côlon, soit en stimulant des spasmes.
 Plantes recommandées les plantes amères pour la cause (artichaut, chardon béni) et celles laxatives pour les symptômes (psyllium pour lubrifier et séné pour stimuler). Les fines herbes vues plus hauts peuvent aussi aider.
Comment en tisane ; une cuillère à café de psyllium dans un verre d’eau (le mélange doit être liquide).
Conseils pratiques bien s’hydrater, bien mâcher ses aliments pour faciliter la digestion, bouger pour activer le côlon et masser les intestins dans le sens horaire.

Diarrhée

Actions nécessaires détoxiquer le système digestif et calmer l’irritation.
 Plantes recommandées les plantes calmantes (psyllium) et le charbon végétal activé pour détoxiquer.
Comment une cuillère à café de psyllium dans un yaourt ou dans un verre d’eau (le mélange doit être compact, proche d’une bouillie) et suivre la posologie indiquée pour le charbon végétal activé (poudre à diluer dans de l'eau).
Conseils pratiques boire beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation.

A lire sur notre blog


*Précautions avec les huiles essentielles

Trois choses sont à garder en tête lorsque l’on utilise les huiles essentielles :

  1. Une huile qui fonctionne sur votre voisin ne va pas forcément vous convenir. Pourquoi ? Parce que les principes actifs qui ont une efficacité physique ne suffisent pas pour définir une huile essentielle qui a aussi un pouvoir énergétique (actions sur les chakras, les doshas, etc.).
  2. La dénomination des principes actifs (les chémotypes) est toutefois primordiale puisqu’elle nous donne les informations sur les effets secondaires et les contre-indications d’une huile essentielle. Il faut toujours en tenir compte et se renseigner correctement avant de les utiliser.
  3. Les huiles essentielles n’agissent pas comme des médicaments : il faut les appliquer très régulièrement pour en percevoir les effets et elles doivent être utilisées pour agir sur la cause de la maladie plutôt que pour en réduire les symptômes.

Les huiles essentielles doivent être utilisées avec précaution et être conseillé par un aromathérapeute est vivement recommandé.

Dans tous les cas (c’est-à-dire même sans contre-indication), elles sont déconseillées (à quelques exceptions près) aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 3 ans.

 

Afin d’éviter les irritations (pour les huiles essentielles concernées), appliquez-les sur la peau mélangées à une huile végétale et avalez-les avec du miel.