Compte-rendu: une semaine de prévention à l'EPP-ECCG de Sion

Cinq après-midis à parler de sport, de nutrition et de gestion du stress... Dans la joie et la bonne humeur! Ici, Yannick et Seb dans les anciens vêtements de David.
Cinq après-midis à parler de sport, de nutrition et de gestion du stress... Dans la joie et la bonne humeur! Ici, Yannick et Seb dans les anciens vêtements de David.

Yannick et David animent des présentations dans les écoles depuis maintenant un peu plus de trois ans. Leur but est de sensibiliser les jeunes par rapport au sport et à l’alimentation.

Depuis deux ans, Yannick y a ajouté une partie « gestion du stress » dont les objectifs sont de comprendre d’où vient le stress, quelles sont ses conséquences et comment le gérer au mieux.

Cette année, Yannick et David ont également eu la chance d’animer des ateliers « tout public » ou en entreprise sur le trio « sport, nutrition et gestion du stress » ; un trio essentiel  à l’équilibre physique et psychologique. Parmi les informations qui circulent sur internet (surtout les désinformations…), ils essayent de donner un maximum de conseils pour profiter d’une vie saine sans prise de tête.

 

Voici donc un résumé de Yannick, de David ainsi qu’une petite interview de Sébastien Moret, l’organisateur de la semaine de prévention de l’EPP-ECCG de Sion à laquelle Yannick et David viennent de participer.

L'avis de Yannick

 

Cette semaine de prévention reste pour moi un moment très important dans l’année. Einstein disait : « on ne comprend vraiment son sujet que lorsque nous pouvons l’expliquer simplement ». Cela tombe bien : nous devions présenter la gestion du stress à des jeunes adultes… Toutefois, ils n’ont pas uniquement besoin de simplicité pour savoir comment se prendre en main, ils doivent avant tout le vouloir.

Ce qui est intéressant avec les adolescents, c’est que votre atelier doit rester ludique et dynamique si vous voulez garder leur attention. Il doit contenir des solutions directement accessibles pour qu’ils absorbent des informations pouvant paraître par moment comme étant « indigestes ». Tout cela en fait un public exigeant.

Décidément, je m’éclate toujours autant durant ces ateliers !

 

L'avis de David

 

Incroyable expérience que de partager ces ateliers. J’ai toujours autant de plaisir à partager ces moments avec toi, Yannick. Certes les ateliers s’enchaînent à une vitesse effrénée mais les retours positifs, les sourires et les éclats de rires (Jul) me font vite oublier la fatigue. Jamais je n’aurais pensé animer des ateliers sport et gestion du stress, étant moi même à une époque un grand stressé et un grand costaud. C’est une de thérapie de partager mon expérience et ma vision du sport et de la gestion du stress. 
Merci à Seb et à toi de me permettre d’intervenir durant ces journées qui sont très enrichissantes au contact de ces jeunes débordants d’énergie... ou pas :) Cela dépend de leur digestion…

 
David a su interpeler les jeunes avec son passé et ses ambitions.
David a su interpeler les jeunes avec son passé et ses ambitions.

L'interview de Seb, l'organisateur de la semaine de prévention à l'EPP-ECCG de Sion

 

Yannick: Pourquoi as-tu fait appel spécialement à nous ?

Seb: Au départ et pendant plusieurs années, je me chargeais moi-même de l’atelier sport où je donnais un cours de combat de plus d’une heure. Je faisais un petit peu de théorie mais elle était surtout dédiée à l’explication des mouvements techniques. En faisant appel à vous, je voulais combler le manque de théorie et apporter de la diversité à cet atelier : on y parle de la gestion du stress, vous apportez un témoignage qui permet de mêler de la théorie et le résultat d’une application pratique, et on termine par une session de sport. L’atelier est ainsi hyper vivant et c’est le seul de l’après-midi qui est obligatoire pour tous les élèves, car il place au centre la préoccupation du mouvement, du bien vivre et du bien manger.

 

Es-tu satisfait et as-tu eu des retours sur ces ateliers ?

Pour les retours, en général on les remarque directement à la fin des ateliers : les participants sont contents et vous ont beaucoup applaudis, soit après la partie théorique soit à la fin de l’atelier sport. On constate aussi leur satisfaction via leur participation durant la pratique. On parle aussi de vous dans les couloirs, on vient m’en parler et me demander vos contacts pour des entretiens personnels, etc.

Vous apportez tous les deux du témoignage personnel : toi et ton burn-out, David et son évolution de vie qui prouve qu’il ne faut jamais baisser les bras. Les élèves sont très touchés par cela.

 

Pourquoi cette thématique ?

Le matin, toutes les classes ont la même prévention : celle en lien avec les dépendance et la sexualité qui est gérée par les élèves de ma classe et des intervenants venant entre autres d’Addiction Valais. Ce sont des sujets du quotidien mais qui sont ciblés sur la santé et qui peuvent être présentés de façon contraignante du type « il faut faire attention… ».

Durant un temps, les ateliers de l’après-midi étaient vraiment très intéressants mais ils pouvaient être aussi un peu lourds à porter pour certaines élèves, notamment des témoignages de dépendants et la participation de l’association « Pars pas ». Vous choisir pour l’après-midi, c’était faire le choix d’un atelier beaucoup plus positif où l’on démontre les bienfaits du sport notamment pour la gestion du stress tout comme la cohérence cardiaque. Le combiner avec l’ancien atelier sport permet aux élèves de ne pas sortir complètement épuisés même s’ils ont testé le sport intensif. C’est à la fois motivant pour les élèves, qui expérimentent en plus le travail en grand groupe, et pour les intervenants.

Concernant les préventions auprès des jeunes, il y a cinq préoccupations cantonales par rapport à la santé : la sexualité, les addictions, l’alimentation, le mouvement et le sport ainsi que les réseaux sociaux. La semaine de prévention de l’EPP-ECCG de Sion, par le choix de ses ateliers, permet de cerner toutes ces préoccupations.

 

Pourquoi accorder une semaine de prévention à tes élèves alors que d'ordinaire, les écoles leur dédie une seule journée?

 

En fait, chaque classe n’a qu’une journée de prévention même si elle s’étale sur la semaine.

L’idée de base est qu’il doit y avoir une journée de prévention par classe, soit quatre classes par jour pour que tous les élèves puissent se concentrer sur les ateliers sans être préoccupés par un examen qui aurait lieu l’heure suivante. Ils sont ainsi plus facilement touchés par la problématique.

Le fait que ces ateliers aient lieu sur toute la semaine permet de créer un événement au sein de l’établissement : tous les professeurs et tous les élèves savent que ces ateliers ont lieu à ce moment-là.

On le fait au mois de mai, car les ateliers du matin sont gérés par ma classe, il faut donc leur laisser le temps de monter le projet et d’être à l’aise devant les autres.

Vous appartenez à un club sportif ou de loisirs? Vous êtes à la tête d'un groupe ou d'une entreprise?

Vous êtes sensible à la problématique de la gestion du stress?

C'est avec plaisir que nous vous présenterons notre façon de penser.

Contactez-nous pour obtenir plus d'informations =)