Bien choisir ses huiles essentielles

Et on vous choisit comment nous?
Et on vous choisit comment nous?

Pour chaque article dédié aux huiles essentielles, nous débutons et terminons avec une série de précautions, car même s’il s’agit de produits naturels, elles ne sont pas toutes sans dangers et les utiliser nécessite des précautions et des connaissances préalables. Nous tenons toutefois à dédier un article spécifique à « comment les choisir ».


L’aromathérapie, comme toutes les médecines alternatives, se popularisent depuis plusieurs années, ce qui est bien c’est certain mais leurs développements ne se font pas sans encombre. Le fabuleux outil de communication et de partage de connaissances qu’est l’internet nous aide très régulièrement dans notre quête d’un mieux être plus naturel mais méfions-nous des sources et ne prenons pas pour acquis tout ce qui nous est servi sur un plateau…

 

Aujourd’hui, nous allons vous expliquer comment choisir vos huiles essentielles, vos hydrolats et vos huiles végétales afin que vous puissiez acquérir des produits d’une qualité assurée et optimale pour vos soins.

Choisir une huile essentielle

  1. Le flacon doit être en verre de couleur foncée afin de protéger les huiles essentielles d’une exposition au soleil. L’idéal est toutefois de les entreposer à l’ombre sur une surface en bois qui est une matière « vivante » et qui permettrait aux énergies de mieux circuler.
  2. L’étiquette doit comporter le pays d’origine, la partie de la plante distillée et le nom botanique en latin. Ces indications vous assurent que c’est bien l’huile que vous recherchez. Connaître le nom latin vous permet de vous procurer vos huiles dans le monde entier et vous évitera, par exemple, de vous tartiner le visage avec des huiles de zestes d’agrume (très photosensibilisantes) au lieu de leurs branches (les fameux « Petitsgrains » qui n’ont aucune contre-indication pour l’application cutanée).
  3. Choisissez-les « 100% pures et naturelles », c’est-à-dire bio ou sauvage. Les plantes possèdent une multitude de principes actifs et la distillation la plus naturelle qui soit va déjà endommager leurs pouvoirs. Les choisir « pures et naturelles » doit garantir un travail soigné et respectueux de la plante. Certains sites proposent des huiles essentielles desquelles on a supprimé les effets néfastes, tels que les risques photosensibilisants. Nous pensons notamment à l’huile essentielle de citron débarrassée de ses coumarines. Cela semble parfait et pourrait garantir une utilisation sans risque. Mais pensez-vous réellement qu’une plante ou qu’une huile qui ont été travaillées chimiquement puissent réellement encore posséder toutes leurs richesses en principes actifs ?
  4. Renseignez-vous sur l’origine des bienfaits et des dangers d’une huile essentielle, c’est-à-dire renseignez-vous sur les différentes familles biochimiques qui la composent. C’est grâce à cela que l’on sait comment l’appliquer et sur qui. Doivent particulièrement être pris en compte l’âge des personnes, les cas de grossesse ou d’allaitement, les hypertendus, les cas de cancer et la prise de certains médicaments. L’aromathérapie est une science qui nécessite un apprentissage et Monsieur Internet ne suffit malheureusement pas toujours.

Choisir un hydrolat

Les hydrolats, ou eaux florales, sont obtenus à partir du même processus que les huiles essentielles : au moment de l’extraction sont séparées l’huile essentielle et l’eau qui contient les mêmes principes actifs que la première mais de manière beaucoup plus diluée (le principe est expliqué dans cette vidéo) : 

Un hydrolat aura donc les mêmes effets thérapeutiques qu’une huile essentielle et présente même plusieurs avantages sur elle :

  • Il est hydrosoluble : on peut le mélanger à notre bouteille d’eau et le boire tout au long de la journée ;
  • Il a de rares contre-indications et il convient donc mieux aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes qu'une huile essentielle. Concernant les grossesses, il faut tout de même rester vigilant, car certains hydrolats sont des hormones-likes ou encore des utéro-toniques. Encore une fois, il faut bien se renseigner et comparer les sources avant chaque utilisation ;
  • C’est un puissant antioxydant et anti-inflammatoire.

Souvent, on utilisera une huile essentielle pour les cas d’urgence ou lorsqu’un travail important est nécessaire, alors que l’hydrolat est plutôt utilisé en cure, pour un travail de fond. Les deux sont tout à fait compatibles et même recommandés.

Tout comme pour les huiles essentielles, plusieurs critères sont gages de qualité dans le choix d’un hydrolat :

  • Un flacon en verre foncé ;
  • L’absence de conservateur. Contrairement aux huiles essentielles, les hydrolats ont une durée de conservation courte (entre huit et douze mois en moyenne). Plutôt qu’à la date inscrite sur le flacon, fiez-vous à son odeur.

Choisir une huile végétale

L’huile végétale n’est pas un simple support pour les huiles essentielles. Chacune présente des particularités propres et puissantes. Leur qualité est donc primordiale.

  • Encore une fois, un flacon en verre foncé sera toujours plus indiqué, car il protège des lumières du soleil. Certaines huiles, notamment riches en omega 3, devraient être conservées au frigo pour éviter leur détérioration.
  • Toujours les choisir de première pression à froid (inférieur à 40°C) pour ne pas perdre leurs vitamines. D’autant plus qu’une pression à chaud est synonyme de raffinage.

Choisir des huiles de qualité représente une certaine somme d’argent, on ne va pas vous le cacher. Toutefois, vous n’avez pas besoin d’acquérir mille et une huiles essentielles pour soigner vos maux quotidiens. Nous avions d’ailleurs dédié un article sur nos « essentielles ». Une dizaine de flacons suffisent et ils ont une durée de vie assez longue. Encore une fois, se renseigner au préalable auprès de personnes compétentes vous permettra de prendre soin de vous de manière intelligente et consciente.

Précautions d'usage

  • Les huiles essentielles doivent être utilisées avec précaution et être conseillé par un aromathérapeute est vivement recommandé.
  • Dans tous les cas (c’est-à-dire même sans contre-indication), elles sont déconseillées (à quelques exceptions près) aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 3 ans.
  • Afin d’éviter les irritations (pour les huiles essentielles concernées), appliquez-les sur la peau mélangées à une huile végétale et avalez-les avec du miel.