Arnaud et l'électrostimulation - six mois plus tard

Arnaud vous parle de son expérience après six semaines d'électrostimulation
Arnaud vous parle de son expérience après six semaines d'électrostimulation

Le 12 juillet 2016, nous avions cédé la parole à Arnaud afin qu’il vous donne son avis sur notre package d’électrostimulation qu’il avait débuté fin mai. Ce dernier consiste en six semaines d’entrainements avec et sans électrostimulation (vous trouverez le détail ici). Suite à ces six semaines, Yannick a continué de conseiller Arnaud pour ses méthodologies d’entrainement. Six mois plus tard, ils tirent ensemble le bilan de cette expérience.


Yannick: Alors Arnaud, avec un peu de recul, quel souvenir gardes-tu de ces six semaines d’entrainement avec l’électrostimulation ?

 

Arnaud : ça faisait mal. Sur le moment, c’était usant nerveusement et après l’entraînement, je ressentais une grosse fatigue (même pendant les séances en fait) ; j’avais beaucoup de peine à récupérer.

 

Malgré tout, quels sont, pour toi, les points positifs de cette méthode.

Le plus gros point positif est que je n’ai eu aucune douleur aux articulations durant les six semaines d’électrostimulation alors que c’est ce qui me bloquait auparavant. Il nous a tout de même fallu trouver des exercices appropriés pour optimiser l’entrainement.

Aussi, comme j’ai des douleurs aux genoux, j’ai pu travailler les jambes de façon intensive sans utiliser de charge.

Pour terminer, ta proposition m’a permis de découvrir une nouvelle méthode.

 

Suite à nos six semaines d’électrostimulation et jusqu’à aujourd’hui, nous avons mis en place différentes méthodologies : super lents, 12 RM, pyramidale, rest pause training, etc. Comment t’es-tu senti durant ces entrainements ?

Les super lents qui ont suivi l’électrostimulation m’ont eux aussi beaucoup fatigué. Un mois plus tard, j’ai même ressenti une baisse de mes capacités physiques : endurance, force et puissance en diminution. J’avais l’impression que plus je m’entrainais, moins j’avais de capacités. Cette chute a dû durer un mois et demi.

Puis il y a une période de stabilisation où je me suis senti un peu mieux.

Depuis, je suis en constante augmentation que ce soit en force, en puissance et en endurance.

 

Et comment te sens-tu aujourd’hui, soit huit mois après ta première séance d’électrostimulation ?

Globalement, je me sens de plus en plus solide. Esthétiquement, j’ai pris du poids (six bons kilos en tout depuis le mois de mai) et je suis plus défini. Bon, comme j’ai pu reprendre un bon entrainement des jambes, j’ai peut-être rattrapé ou mieux stimulé la masse musculaire de cette zone ce qui peut expliquer cette prise de poids. Mais vraiment, je me sens plus solide.


Afin d'être plus explicite, voici un petit tableau comparatif < avant / après >.

A noter qu'Arnaud était en stagnation depuis environ 6 mois lorsque nous avons effectué les premiers tests au mois de mai.

11 mai 2016 11 janvier 2017
Développés couchés
12x 90 kilos 12x 105 kilos
6x 117,5 kilos 6x 120 kilos
3x 122,5 kilos 3x 135 kilos
Tractions larges
12x poids de corps 14x poids de corps
6x 15 kilos lestés 6x 17.5 kilos lestés
3x 30 kilos lestés 3x 35 kilos lestés
Travail à la presse et en squats
300 kilos maximum à la presse mais présence de douleur aux genoux 10x 120 kilos en unilatéral à la presse sans douleur aux genoux
Pas de squats, car pas assez à l'aise 10x 100kilos sans douleur aux genoux

Soyons clair : ce n’est pas l’électrostimulation qui t’a permis tous ces résultats, c’est un tout… Mais dans quelles circonstances recommanderais-tu ce type d’entrainement ?

J’en vois deux :

  • Pour une personne qui, comme moi, a des douleurs aux articulations (genoux, épaules, etc.) qui a l’impression d’avoir 70 ans alors qu’elle en a que 27 et qui aimerait travailler avec une charge fictive puisque l’électrostimulation simule une charge.
  • Pour une personne qui est arrivée à un stade où elle n’arrive plus vraiment à progresser. C’était mon cas et l’électrostimulation ainsi que les méthodes qui ont suivie – et qui étaient nouvelles pour moi – m’ont permis de progresser en développant d’autres capacités. Selon moi, l’électrostimulation a donné un coup de fouet et a permis d’optimiser les méthodes qui ont suivie.

 

Petite précision afin de ne pas tromper le lecteur : nos six semaines d’électrostimulation ont vraiment été intenses ce qui a occasionné la fatigue nerveuse énoncée au début de notre entretien. Selon toi, cette fatigue est-elle vraiment tributaire des résultats d’aujourd’hui ? Penses-tu qu’elle soit nécessaire pour obtenir une telle performance ?

Oui, car il faut sortir de sa zone de confort à chaque entraînement. Ce n’est jamais juste pour le fun. Mais c’est valable pour toutes nos méthodologies : je suis toujours dans le rouge et c’est ce qui donne ces résultats.

 

A qui déconseillerais-tu cet entrainement ?

Si on va dans de grosses intensités, je pense que ce type d’entrainement ne peut pas être appliqué à tout le monde, car il faut vraiment avoir la tête pour gérer la douleur ainsi qu’un corps ayant de bonnes capacités de récupération. Il y a eu des jours où j’avais vraiment mal mais je venais quand même m’entrainer le soir alors que certaines personnes auront préféré se reposer. Ça peut être un très bon complément pour une personne qui s’entraine déjà très dur en salle et qui a un bon niveau.

 

Rappelons enfin que pour toi, le package avec électrostimulation visait une prise de force. Pour conclure, valides-tu l’électrostimulation en musculation ?

Oui, tout à fait !