La face cachée des régimes

L'effet yoyo, vous connaissez?
L'effet yoyo, vous connaissez?

Beaucoup de raisons (restrictions trop strictes, carences, etc.) portent à croire que les régimes ne sont pas bons pour la santé et qu’en plus, ils nous font reprendre du poids d’une fois que l’on a terminé ces semaines de calvaire et de privations. Parmi ces raisons, certaines sont souvent oubliées, voire inconnues pour certaines personnes. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’une d’entre elles.

Quelques notions avant de se lancer dans les hostilités

  1. « Calories » : considérez-les tout simplement comme le « carburant » de notre corps. Les valeurs caloriques que nous utiliserons dans cet article seront prises à titre d’exemple pour illustrer nos explications. En aucun cas, elles doivent être généralisées, car ces données sont tellement variables d’un individu à un autre (le gabarit, le sexe, l’origine, le travail exercé, le tempérament, le passé sportif, etc.) que nous ne pouvons, au jour d’aujourd’hui, connaitre exactement les calories que nous utilisons. De plus, cessez de compter vos calories! Cela ne sert pas à grand chose... Par contre, privilégiez la qualité!
  2. « Métabolisme de base » : il s’agit du fonctionnement de notre corps au repos, soit de l’énergie, donc des calories dont le corps a besoin pour subsister. De même que pour les calories, les données utilisées ici restent uniquement des exemples pour le bien de l’article.
  3. « Régime » : vous trouverez beaucoup de définitions différentes sur internet. Pour notre part, un régime alimentaire vient d’un changement soudain de la façon de s’alimenter dont la caractéristique principale est la restriction alimentaire.

La face cachée du régime?

Le régime étant quelque chose de temporaire, le problème survient souvent lorsque la personne reprend son ancienne alimentation. Dans la plupart des cas, ce changement est trop brusque. Nous allons tâcher de vous démontrer cela le plus simplement possible.

 

Prenons en exemple une personne ayant une alimentation régulière d’environ 2500 calories par jour (cal/j). Même si nous ne mangeons pas la même quantité de calories tous les jours, nous possédons quasiment tous une certaine régularité. Cette personne posséderait donc un métabolisme de base (MB) de 1200 cal/j (CJ) environ :

MB: 1200 cal/j  CJ: 2500 cal/j

 

Après quelques années et une certaine prise de poids non désirée, elle décide de suivre un régime hypocalorique sur 4 semaines :

MB: 1200 cal/j  CJ: 1000 cal/j

 

Si cette personne mange moins, son corps consommera moins également.

Conséquence : son métabolisme de base va baisser, car son corps verra ses fonctions à la baisse vu qu’il ne sera plus autant alimenté qu’auparavant. Voyez ceci comme un ordinateur qui se met en veille et qui utilise donc moins d’énergie. Ainsi, la personne va perdre du poids (même si ce n’est pas seulement de la graisse). En omettant bien entendu les problèmes de carence qui peuvent suivre ce genre de régime, jusque-là, en théorie, tout va bien :

MB: 600 cal/j  CJ: 1000 cal/j

 

Après avoir perdu – toujours en théorie – les 3-4 kilos désirés, la personne reprend son alimentation de tous les jours. Le problème, c’est que, dans la plupart des cas, elle reprendra son alimentation d’avant, soit 2500 cal/j. Par contre, son métabolisme tourne toujours à bas régime (600 cal/j). Le temps que ce dernier s’habitue, le corps aura eu le temps de stocker l’énergie en trop… Et où sera stockée cette énergie, à votre avis ? =)

MB: 600 cal/j  CJ: 2500 cal/j

Certes, le problème des régimes ne vient pas uniquement de ce fait mais nous oublions trop souvent le fonctionnement de notre corps et nous négligeons également trop souvent son incroyable capacité à s’adapter à toutes les situations. Nous constatons que cette adaptation n’est malheureusement pas toujours à notre avantage. Il faut tout de même préciser que certains régimes sont moins agressifs que d’autres. Toutefois, notre but aujourd’hui était surtout d’attirer votre attention sur un mécanisme de notre métabolisme.

Mais alors que pouvons-nous mettre en place pour perdre du poids ?

A notre sens, il y a deux pistes à privilégier :

  • Une reprogrammation alimentaire avec un coach compétant ou un nutritionniste afin de trouver l’alimentation qui nous convient et qui est adaptée à nos besoins ;
  • Une pratique régulière du sport pour augmenter notre dépense calorique journalière et celle des jours qui suivent (on en parlait ici).

Des questions à ce sujet ? Nous restons comme toujours à votre disposition.