Nos trucs pour affronter l'hiver #2

Les huiles essentielles qui nous accompagnent dès qu'il fait froid
Les huiles essentielles qui nous accompagnent dès qu'il fait froid

Ca y est, l’été a tiré sa révérence et le mercure a commencé à baisser. La transition étant relativement rapide et la météo légèrement capricieuse, nous ne sommes pas forcément bien préparés et représentons donc des cibles faciles pour les petits coups de froid. Aujourd’hui, une nouvelle catégorie d’articles portant sur les remèdes naturels et autres petits trucs et astuces voit le jour afin de vous aider à mieux affronter ces maux, souvent bénins mais bien embêtants.


Trois choses sont à garder en tête lorsque l’on utilise les huiles essentielles :

  1. Une huile qui fonctionne sur votre voisin ne va pas forcément vous convenir. Pourquoi ? Parce que les principes actifs qui ont une efficacité physique ne suffisent pas pour définir une huile essentielle qui a aussi un pouvoir énergétique (actions sur les chakras, les doshas, etc.).
  2. La dénomination des principes actifs (les chémotypes) est toutefois primordiale puisqu’elle nous donne les informations sur les effets secondaires et les contre-indications d’une huile essentielle.
  3. Les huiles essentielles n’agissent pas comme des médicaments : il faut les appliquer très régulièrement pour en percevoir les effets et elles doivent être utilisées pour agir sur la cause de la maladie plutôt que pour en réduire les effets.

#2 Les huiles essentielles

Tout d’abord, sachez qu’il va falloir être patient et ce n’est pas une remarque anodine, car vous et nous-mêmes savons que notre degré de patience est fortement réduit lorsque l’on tombe malade… ;-) Se soigner avec les huiles essentielles demande du temps ET une application très régulière des remèdes. En principe, il faudrait réitérer les gestes au moins chaque heure, voire chaque trente minutes. Bien entendu, il est difficile de passer sa journée la tête penchée sur une bassine pour une fumigation, c’est pourquoi, nous allons vous présenter plusieurs modes d’utilisation.

Les quatre huiles essentielles que nous privilégions

HE Tea Tree (Melaleuca alternifolia) : le passe-partout

  • Propriétés : anti-infectieuses (monoterpénols) et décongestionnantes (monoterpènes).
  • Contre-indications : aucune*

 

HE Myrte rouge (Myrtus communis myrtenylacetatiferum) = contre la toux sèche

  • Propriétés : décongestionnantes (monoterpènes).
  • Contre-indications : voie orale déconseillée pour les femmes enceintes.

 

 

HE Ravintsara (Cinnamomum camphora cineoliferum) : contre la toux grasse

  • Propriétés : asséchantes (oxydes).
  • Contre-indications : aucune*.

 

Les HE Eucalyptus doux (Eucalyptus radiata ou Eucalyptus smitii) : contre la toux grasse

  • Propriétés : asséchantes (oxydes) et anti-infectieuses (monoterpénols).
  • Contre-indications : aucune*.

 

 

Pour les maux de tête, nous conseillons d’appliquer une HE de lavande plutôt que celle de menthe poivrée qui a un effet coup de froid pouvant être désagréable en cas de grippe.

Quelles utilisations?

La fumigation

Faites bouillir de l’eau dans une bassine puis ajoutez quelques gouttes d’huiles essentielles selon votre toux afin d’être plus efficace. Recouvrez votre tête d’un linge, penchez-vous sur la bassine et essayez de vous détendre en respirant profondément. Restez le temps que vous pouvez. La fumigation va réellement vous libérer les bronches.

Faites attention : la chaleur et les huiles essentielles peuvent vous piquer les yeux et sembler étouffantes, n’hésitez pas à relever la tête ;-)

Petit plus : ce mini sauna maison est bon pour la peau ;-)

 

Le miella 

Moins agréable mais plus facile à faire que la fumigation puisqu’il suffit d’avaler une cuillère de miel dans laquelle on a mélangé une goutte d’huile essentielle. Le miel est également réputé pour soulager les bronches respiratoires.

 

La diffusion

La maladie n’est pas toujours synonyme de journée cloué au lit : il va falloir sortir et quitter la maison et le paquet de mouchoirs est certainement votre meilleur ami. Pensez à versez quelques gouttes d’huiles essentielles sur un mouchoir et de le sentir régulièrement dans la journée. C’est une méthode pratique, discrète mais efficace.

De retour à la maison, vous pouvez enclencher votre diffuseur (le mieux est d’en avoir un qui ne chauffe pas les huiles essentielles). Sur le petit disque, versez des gouttes d’huiles essentielles présentées aujourd’hui que vous pouvez accompagner d’une huile essentielle apaisante (voir notre article à ce sujet) afin de passer une bonne nuit. Vous pouvez aussi choisir l’huile essentielle de citron qui est parfaite pour désinfecter une chambre de malade. La diffusion de cette huile pourra être poursuivie après le rétablissement afin de repartir sur de bonnes bases.

 

Le massage

La dernière méthode est certainement la plus agréable puisqu’il s’agit du massage du thorax et du haut du dos avec une synergie vraiment très apaisante grâce à son effet chauffant :

  • 90% HV Sésame : c’est elle qui va vous procurer cette impression de chaleur.
  • 10% Synergie :
    • 20% HE épinette noire pour le coup de fouet ;
    • 80% HE présentées aujourd’hui (par exemple : moitié HE eucalpytus smitii, moitié HE ravintsara pour une toux grasse)


Précautions d'usage

  • Les huiles essentielles doivent être utilisées avec précaution et être conseillé par un aromathérapeute est vivement recommandé.
  • Dans tous les cas (c’est-à-dire même sans contre-indication), elles sont déconseillées (à quelques exceptions près) aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 3 ans.
  • Afin d’éviter les irritations (pour les huiles essentielles concernées), appliquez-les sur la peau mélangées à une huile végétale et avalez-les avec du miel.

C'était notre deuxième conseil.

Le premier, la recette d'un grog, est ici.

Prenez soin de vous!