Schweiz Express 2016

"Les Sportifs desLitres" (Jonathan et Yannick) lors de leur qualification pour Schweiz Express en septembre 2015.
"Les Sportifs desLitres" (Jonathan et Yannick) lors de leur qualification pour Schweiz Express en septembre 2015.

Du 25 au 28 août 2016 a eu lieu la 6ème édition de Schweiz Express. Beaucoup de monde connait l’aventure « Pékin Express ». Il y a donc son petit frère ici en Suisse, mais ce dernier est bien plus intéressant sur plusieurs points, on y vient plus loin dans l’article. Moi, Yannick, ai eu la chance d’y participer avec mon ami (et premier client en tant que coach sportif), Jonathan Garcia.


Le concept

Sans argent ni smartphone, uniquement munis d'un petit stock de nourriture pour survivre de notre volonté, de notre débrouillardise, de notre sens de l’orientation ainsi que de nos compétences géographiques, nous avons parcouru plus de 750km en 3 jours en ne sachant pas non plus où nous allions dormir.

Nos nerfs et notre capacité d’adaptation en terrain inconnu ont été mis à rude épreuve durant cette expérience. Du voyage en bateau au déplacement en Lamborghini, des rencontres les plus incroyables aux plus farfelues, nous avons réussi à dépasser nos limites et à parcourir notre pays que nous connaissons trop peu.

 

Pour nous départager, nous devions battre les autres équipes au niveau de la montre mais également faire jouer notre force, notre vitesse et notre ingéniosité afin de terminer les épreuves avec un maximum de points.

Les objectifs de Schweiz Express

Cette association a quatre buts bien précis, ce sont ces différences qui rajoutent un énorme plus à cette magnifique course :

  1. C’est une association à but non lucratif avec une quarantaine de bénévoles au taquet.
  2. L’objectif est d’intéresser les Suisses à leur propre pays. Ayant voyagé à l’étranger il n’y a pas si longtemps (3 mois en NZ), je me suis fait la réflexion que je ne connaissais pas si bien que ça mon pays, voilà une bonne occasion de le faire.
  3. Les organisateurs veulent faire tomber le röstigraben en abattant les barrières culturelles et linguistiques.
  4. C’est une expérience qui cherche à valoriser l’image de la Suisse.

Le trajet parcouru

Voici le trajet que nous avons parcouru durant ces trois jours de folies.

 

Résumé, le plus bref possible, de nos trois jours =)

Premier jour

Le début avait très bien commencé : nous sommes arrivés, comme prévu, à 8h01 à Genève non loin de la gare. Après une petite discussion avec le staff, la fouille de nos affaires et la présentation avec le cameraman qui allait nous suivre durant la matinée (il nous a finalement aussi accompagnés durant l’après-midi), nous sommes partis pour notre première journée de course.

Pour le plus grand bonheur de notre caméraman, il est tombé, pour son premier jour, sur l’équipe qui courait le plus ! Je suis sûr qu’il a encore des courbatures aujourd’hui le pauvre, heureusement qu’il était sportif !

Même si notre matinée s’est bien passée, force est de constater que nous n’avions pas entrepris la meilleure stratégie, car au final, ce fût un sacré désastre : bloqués à Vallorbe une heure au soleil et qui plus est à l’entrée de l’autoroute où circulait péniblement une voiture toutes les dix minutes, nous avons également oublié un point obligatoire et avons été finalement rapatriés à Estavayer-le-lac à 20h30 où il nous restait encore une heure de trajet en voiture. Arrivés à Rossinière vers 22h30, nous avons trouvé un bassin pour nous laver et repenser notre stratégie. Après discussion, nous avons planté la tente, car nous ne voulions pas déranger les locaux et nous avons dormi du mieux qu’on pouvait.

Grimper un arbre de 21 mètres... Ca vous dit? =)
Grimper un arbre de 21 mètres... Ca vous dit? =)

Deuxième jour

Le lendemain matin, après la première épreuve, tout le monde a reçu son classement dans la course ainsi que les prochains points à rejoindre. Ayant vu que nous étions 23ème sur 25, on voulait à tout prix arriver cette fois-ci au bout de la course. Et c’est là que notre nouvelle stratégie a payé : nous avons rallié les points très rapidement et également pu profiter de toutes les épreuves que Schweiz Express avait mis à disposition (saut à ski, résolution d’énigmes, grimpe dans les arbres, sculpture sur bois, etc.). On ne s’est octroyé qu’une seule pause non loin du point final vers Wildhaus en mangeant un hot dog qu’une personne nous avait offert. Au final, nous avons fini cette étape les premiers et dans les temps qui plus est (à 19h10).

Changement de stratégie au top: on arrive les premiers à Wildhaus!
Changement de stratégie au top: on arrive les premiers à Wildhaus!

Troisieme et dernier jour

Tout se passa bien dans la première partie de la course mais nous nous sommes essoufflés avant la fin. Par chance, vers Locarno, nous avons rencontré une personne incroyable qui nous a conduits jusqu’à Lugano où, après l’épreuve, un médecin à la retraite nous a pris en stop avec son bateau pour traverser le lac. C’est là que nous avons pu remonter un peu dans le classement avant de finir la course à Figino.

 

Le samedi soir : grillade, résultat de la course (8ème sur 25), distribution des prix et petite fiesta avant d’avoir une vraie nuit de sommeil dans un bon lit.

L'avis de Yannick

C’est une aventure que je conseille à tout le monde pour sortir de sa zone de confort autant physiquement que psychologiquement. Qui sait, peut-être que vous allez trouver en vous des qualités que vous n’auriez jamais soupçonnées. C’est un bon moyen de ne pas s’encrouter dans notre traintrain quotidien et également un sacré challenge qui nous permet de revenir sur certaines bases, celles où nous devons nous débrouiller sans la technologie et sans le confort de tous les jours. C’est une expérience qui remet l’esprit de cohésion au goût du jour, de quoi bien remettre les pendules à l’heure.

L'épreuve de sculpture sur bois
L'épreuve de sculpture sur bois

L'avis de Jonathan

Schweiz Express a été une aventure incroyable et enrichissante. J’ai pu partager des moments de doutes, de joie et de dépassement de soi tant sur le plan physique qu’émotionnel. J’ai perçu mes limites avec, heureusement, un coéquipier qui me correspondait. On a su s’épauler, se motiver et se gonfler à bloc pour vivre cette expérience qui laissera une trace à vie.

Pour terminer, voici la vidéo de lancement de Schweiz Express (ce sont les images de l'édition de 2015). 

Alors, qui veut tenter l'aventure?

=)

Yannick