Pourquoi 5 repas par jour?

Trucs et astuces à propos des fameux cinq repas par jour.
Trucs et astuces à propos des fameux cinq repas par jour.

Haaa les récrés et les goûters de notre enfance ! Pourquoi avons-nous perdu cette habitude ?

Le stress ? Le « j’ai pas le temps » ?

Aujourd’hui, nous avons tendance à accorder plus d’importance au matériel, aux gens et à notre travail plutôt qu’à notre corps et à notre santé. Dans cet article, nous allons pourtant essayer de vous expliquer pourquoi la nourriture – donc le carburant de notre corps – est si essentielle ainsi que comment, en prenant un peu plus de temps pour elle, vous augmenterez, par exemple, votre rentabilité au travail ou aurez un meilleur sommeil.


Il y a tellement de facteurs à prendre en compte que nous allons essayer d’être le plus simple possible. Même si cet article généralise le nombre de repas idéal – qui dépend de chacun et pourra varier selon son objectif, son rythme de vie, son travail, son niveau de stress, son métabolisme, etc. –, cela restera une bonne base sur laquelle vous appuyer. Pour la suite, il suffira, encore une fois, d’être à l’écoute de son corps.

 

Tout au long de l’article, nous comparerons le corps humain à une voiture et le carburant de cette voiture sera nos aliments : vous avez beau avoir une Ferrari, si elle ne reçoit pas le bon carburant, elle n’avancera pas.

 

Bon, c’est parti !

Le déjeuner

Vous l’avez sans doute déjà entendu et réentendu :

Le petit déjeuner est le plus important repas de la journée !

Oui… Mais pourquoi ?

Tout simplement, pour éviter le phénomène de stockage dans notre corps.

 

Nous allons prendre l’image qu’utilisait l’un des profs de Yannick lors de ses formations : Imaginez que l’on vous a envoyé sur une île déserte avec pour seule compagnie une caisse de nourriture. Vous pourriez manger tout ce qu’il y a dans la caisse d’un seul coup mais comme vous ignorez combien de temps vous allez rester sur cette île déserte, vous préférez stocker les aliments et les consommer petit à petit.

Et bien votre corps réagit de la même façon : en ne mangeant pas avant midi, vous vous mettez au régime (vous expédiez votre corps sur l’île déserte) ; comme votre corps a une bonne mémoire, il va profiter du prochain repas pour se créer un stock afin de parer la prochaine mise au régime (on retrouve la caisse de nourriture de notre métaphore). Ainsi, ce que vous ingurgitez à midi ne sera pas totalement utilisé et cette stratégie peut causer des coups de pompe plus tard dans l’après-midi (souvent vers les 15h).

 

En mangeant le matin, vous réduisez le jeûne enduré par votre corps depuis la veille, ce dernier aura donc moins tendance à stocker lors du dîner.

Un repas idéal est composé de glucides, de lipides et de protéines. Généralement, pour le petit-déjeuner, les gens ont beaucoup de difficultés à trouver les fameuses protéines… Mais ne faites pas la grimace : pas besoin de manger un steak dès 6h du matin, car on trouve des protéines dans de nombreux autres aliments, dont les oléagineux et les graines.

Les matins où vous êtes pressés, mieux vaut manger un petit quelque chose, tel que des fruits avec des oléagineux, que rien du tout. Si vous voulez des idées de petits-déjeuners plus élaborés, n’hésitez pas à les prendre dans notre e-book ici.

Les 10h et 16h (les collations)

Tout dépend de l’heure de votre réveil mais l’idéal, si vous avez faim avant midi, serait de manger une collation équilibrée et de manger à nouveau un petit quelque chose vers 16h (on suit ici un espacement de 3 ou 4 heures entre les repas). La collation idéale est composée d’un ou deux fruits avec quelques oléagineux, car elle vous fournira un très bon carburant (protéines, glucides et lipides). Vous pouvez aussi manger une barre de céréales (vous trouvez notre recette ici). Nous le répétons, le corps est une voiture : mettez du Diesel dans une voiture essence, nous doutons que l’effet soit positif.

 

Les « snacks » de 10h et de 16h permettent de ne pas avoir trop faim avant de manger vos repas « principaux », car, si vous ressentez une grosse sensation de faim avant le diner ou le souper, cela signifie que votre corps est déjà en demande d’énergie. Idéalement, il ne faudrait pas « crever la dalle » avant de manger mais juste sentir venir la faim, car sinon vous allez de nouveau commencer à stocker. On revient ici à l’importance de se connaître. 

Le dîner

Le plus dur est de manger « sain », car de nos jours nous sommes très occupés. Le repas de midi doit être rapidement expédié, donc on privilégie soit les fast-foods et les restaurants, soit les aliments pré-préparés et les sandwichs.

Comment remédier à tout cela :

  • Optez pour des plats cuisinés rapidement au moyen d’un wok par exemple (cliquez ici pour télécharger notre e-book à ce sujet).
  • Préparez vos repas la veille, augmentez la quantité à cuisiner pour le repas du soir afin d’en avoir pour le lendemain. Même si les micro-ondes ne sont pas bons pour la santé, ce sera toujours mieux qu’un plat pré-préparé ET chauffé au micro-ondes.
  • Faites vos propres sandwichs. Même si les sandwichs ne constituent pas le bon équilibre protéines-glucides-lipides, ce sera toujours mieux de les faire soi-même que de les acheter.
  • Au restaurant, préférez un accompagnement de légumes plutôt que de féculents.

L’objet de cet article n’étant pas la composition de votre assiette mais la fréquence des repas, ne nous y attardons pas… mais nous restons bien entendu à votre disposition si vous avez des questions à ce sujet.

Le souper

Le simple fait de diminuer les féculents (pâtes, riz, pain) le soir peut améliorer votre digestion, vous permettre d’avoir plus de résultats et améliorer votre sommeil.

Pour le ¾ des gens, il faudrait éviter de manger 2 heures avant d’aller au lit mais cela dépendra bien sûr de votre système digestif. A vous de faire le test et de trouver ce qui vous convient, mais en gros :

mangez comme le midi mais en plus léger.

Et si on travaille de nuit?

Nombreux de nos clients font un travail de nuit et ont pensé que cela serait un obstacle pour changer leur alimentation. Après discussion, ils ont vite compris que ce n’était pas insurmontable, car il suffit, une fois n’est pas coutume, de s’écouter :

 

Salé ou sucré ?

Vous adopterez dans chacun des cas, les stratégies que nous avons vues auparavant : si vous êtes tourné vers le sucré, faites comme au petit-déjeuner ; si c’est plutôt salé, alors ce sera comme votre dîner.

 

Gros ou petit repas ?

Nous vous conseillons de manger toutes les 4 heures ou alors toutes les 3 heures si vous avez faim avant. Le but étant de ne jamais « crever la dalle ». Quant à la quantité, il n’y a pas de solution miracle, c’est à vous de juger. ;-)

Le plus compliqué, au final, sera « juste » de prévoir à l’avance vos repas.

En bref!

Mangez le matin, à 10h, à midi, à 16h et le soir est le meilleur moyen d’atteindre une hygiène alimentaire idéale, à condition que ce soit en accord avec vos ressentis.

Nous savons que tout changement est difficile. Afin de rester motivé, faites ces changements petit à petit : changez une chose et n’en ajoutez une autre que si la première est bien intégrée. Dans tous les cas, il faudra faire des changements. Si vous n’y arrivez pas, demandez-vous si vous êtes vraiment assez motivé. N’oubliez pas que nous sommes chacun responsable de notre santé =).

 

Pour toutes vos questions n’hésitez pas à nous contacter ici.

 

L’article vous a plu ? Alors n’hésitez pas à le commenter et/ou le partager.