Arnaud et l'électrostimulation

Arnaud vous parle de son expérience après six semaines d'électrostimulation
Arnaud vous parle de son expérience après six semaines d'électrostimulation

La semaine passée, nous vous avons présenté  notre package "6 semaines d'électrostimulation". Aujourd'hui, nous cédons la parole à Arnaud qui a été notre premier cobaye.


Yannick: Salut Arnaud, peux-tu nous dire pourquoi tu t’entraines, pourquoi fais-tu du sport ?

Arnaud : Et bien pour le plaisir de la tête et pour le plaisir du corps. Pour le bien-être qu’il soit psychique ou physique. J’ai besoin de ça pour être bien dans ma vie.

 

D’où viens-tu ? comment étais-tu avant de commencer le sport ?

Avant j’étais… corpulent, voire très corpulent avec quelques légers problèmes d’alcool et de malbouffe. En arrêtant de boire, j’ai perdu 22 kilos, ensuite j’ai changé mon alimentation et j’en ai perdu 25 autres… Sur la balance, le chiffre est passé de 117 à 70, ce qui fait un total de 47 kilos perdus. A ce moment-là, je trouvai que je ne ressemblais pas à grand chose, donc je me suis mis au sport. Au début, c’était purement un exutoire, histoire de faire quelque chose. Et puis mes séances ont progressé peu à peu...

 

Toi qui pratiques la musculation depuis de nombreuses années et qui a testé différentes sortes de méthodologie d’entrainement, qu’est-ce qui t’as convaincu de tester l’électrostimulation pour la musculation avec moi ? A part le fait d’être mon premier cobaye…

Pour tester quelque chose de nouveau, que je n’avais jamais encore pu expérimenter. Aussi, j’ai été intéressé par le fait de pouvoir diminuer les charges physiques telles que les poids. Comme j’ai des problèmes de genou et de dos (et d’un peu tout en fait), je trouvais intéressant de travailler sans charge, car ça pouvait me reposer un peu. Donc si on résume : d’une part pour le challenge et de l’autre pour pouvoir reposer mon corps. 

Quelles étaient tes sensations durant l’entraînement ?

Quand tu fais un entrainement traditionnel, tu sens que, physiquement parlant, tu arrives à bout de force, que tu es « sec ». Avec l’électrostimulation, c’est une fatigue nerveuse : tu sens que musculairement tu as de la marge mais tu es vidé d’une autre façon… ça pèse plus sur la tête que sur le corps.

 

Et tes sensations après l’entrainement puis durant les jours qui suivent ?

C’est un style de courbatures qui n’a rien à voir avec un entrainement de volume ou de vascularisation. Elles sont beaucoup plus profondes et pas juste en surface. Ce n’est pas plus dérangeant si tu as l’habitude des sensations de courbatures mais tu les sens bien plus longtemps, elles durent dix jours.

 

Je sais que tu as mal au genou depuis un bon moment, est-ce que les séances avec électrostimulation améliorent tes sensations durant l’entrainement par rapport aux séances musculaires traditionnelles ?

J’ai l’impression que mon genou est bien reposé. En tout cas, pendant l’entrainement avec électrostimulation, j’ai eu bien moins mal que lorsque je travaille avec des poids. Le fait de ne pas avoir de charge m’a beaucoup soulagé. J’ai pu profiter de l’électrostimulation pour faire des entrainements où je m’épuise ; chose que je ne peux pas faire, à cause de la douleur, avec des poids.

 

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées durant les séances ?

Plus on augmentait la fréquence, plus j’avais besoin d’une tension continue sur les groupes musculaires que l’on travaillait (dos, jambes ou pecs). Je m’explique : lorsque l’on ne contracte pas le muscle sollicité par l’électrostimulation, la douleur augmente à mesure que la fréquence augmente. C’est réellement douloureux, pas juste dérangeant. Au contraire, si on met une tension dans le muscle, on peut s’habituer et gérer cette douleur.

Le travail avec la respiration est également important : il ne faut surtout pas la bloquer pendant le travail. C’est un élément essentiel pour la musculation en général mais l’électrostimulation me l’a bien fait réaliser… Si on ne respire pas correctement, la douleur est beaucoup moins gérable.

 

Tu as testé l’électrostimulation durant six semaines, ressens-tu déjà des différences, positives ou négatives, après une semaine ?

Il va me falloir deux ou trois semaines pour me remettre « nerveusement ». Par contre, je pense qu’il est un peu trop tôt pour pouvoir tirer un bilan de ces six semaines d’électrostimulation.

 

As-tu autre chose à ajouter ?

 

L’électrostimulation nécessite un accompagnement : tu ne peux pas le faire seul. L’autre personne doit être là pour gérer ta douleur et ton effort. C’est très difficile de gérer soi-même l’appareil quand on commence à travailler avec de hautes fréquences. Ça nécessite un suivi pour que le travail soit fait en toute sécurité.