Perte de graisse localisée, possible?

Trois morphotypes à ne pas prendre au pied de la lettre.
Trois morphotypes à ne pas prendre au pied de la lettre.

Ha la perte de graisse localisée, voilà un sujet qui fâche plus d’un entraineur ! Fréquemment, on reçoit des gens qui ont comme objectif de perdre de la graisse uniquement sur une partie précise de leur corps telle que les cuisses ou le ventre.

Ceci est un mythe auquel nous allons tenter de mettre fin dans cet article.

Nous allons donc vous parler de morphologie, de génétique ainsi que de l’énergie utilisée pendant vos entrainements.


Les différents morphotypes

La morphologie est déterminante pour comprendre pourquoi certaines personnes perdent facilement du poids et pourquoi d’autres – car c’est souvent inversement proportionnel – prennent plus facilement de la masse musculaire.

Nos muscles ne dictent pas notre constitution, ils s’adaptent à elle !

Nous ne pouvons pas râper nos os afin de les diminuer pour affiner notre silhouette. 

 

Les morphotypes (attention : cela reste du domaine de la théorie et rien de ce qui est écrit doit être pris comme le saint graal)

  • Ectomorphe : mince voire maigre, squelette fin, membres longs, il est un gros bruleur de graisse et possède souvent un tempérament nerveux.
  • Mésomorphe : squelette large, il est le plus apte à entretenir une bonne esthétique mais aussi à prendre et à perdre rapidement du poids.
  • Endomorphe : constitution solide, squelette plus épais, membres courts, il est menacé par la prise de poids, prend facilement de la masse musculaire et a un tempérament plus calme.

 

Si vous avez l’impression que vous possédez un mélange de morphotypes, vous aurez surement raison : nous ne pouvons être qu’un morphotype spécifique. Vous pourrez définir votre morphotype auprès d’un physiothérapeute ou d’un coach.

En connaissant votre morphotype, vous pourrez savoir si vous être plutôt un gros bruleur ou plutôt quelqu’un qui prend facilement du poids et ainsi palier les désagréments de votre morphologie en adoptant l’hygiène de vie la plus adéquate.

Et la génétique dans tout ça?

On va rester le plus simple possible : vos parents vous ont donné une génétique spécifique sur laquelle votre hygiène de vie a une incidence. Votre corps contient de nombreux gènes différents ; il est donc vrai que certaines personnes sont prédisposées à prendre du poids ou à développer des réactions face à certains aliments. Mais le code génétique sert toutefois trop souvent d’excuse pour expliquer notre absence de progrès alors que de simples réflexes peuvent donner beaucoup de résultats.

Alors, pourquoi on ne peut pas perdre de gras localisé?

Gardez bien ça en tête:

vous ne pouvez pas perdre de graisse localisée.

Ce n’est pas en faisant des biceps que vous allez perdre du gras au biceps. Le corps va puiser son énergie dans ses réserves de sucre ensuite dans ses réserves de graisse. Il n’y a malheureusement pas de radar détectant l’activité musculaire et utilisant uniquement les réserves de la partie travaillée. De toute manière, ce n’est pas le ciblage de la zone qui importe mais la fatigue globale due à l’intensité de votre entrainement.

Si vous êtes dans un objectif de perte de poids, il va falloir gérer votre nutrition, privilégier les entrainements courts et plus intensifs avec un mélange de cardio et de musculation, et également gérer votre stress. Ces éléments vous rappellent quelque chose ? Petite piqure de rappel avec trois de nos articles:

Bonne semaine!