La question des compléments alimentaires

Deux mises au point avant de commencer

Plus de fruits et de légumes

Cultures hors sol
Cultures hors sol

Avant même de parler de compléments alimentaires, il faut être conscient d’une chose : au jour d’aujourd’hui, nous ne mangeons plus assez de fruits et de légumes. Et non seulement nous en mangeons moins mais ils sont aussi moins riches en nutriments que ceux de l’époque de nos grands-parents. Ceci est notamment dû aux traitements agressifs que nous infligeons à nos sols à coup de pesticides et d’autres produits. Comme les terrains sont affaiblis, car sur-traités, les produits qui en sortent ne sont forcément pas de la meilleure qualité. Quant au nombre croissant de légumes cultivés hors sol et sous serre, il va sans dire que leur qualité est également bien perturbée.

 

La première action à entreprendre est donc de rééquilibrer notre assiette en y ajoutant davantage de fruits et de légumes. Nous le prodiguons constamment à nos clients : « mangez un fruit à 9h et 16h lors de vos “snacks“ ».

 

Pourquoi en consommer plus?

Les fruits et les légumes contiennent:

  • Des fibres qui vont vous aider à la digestion et garder votre colon en bonne santé ;
  • Du fructose qui est un sucre beaucoup plus lent à assimiler par l’organisme, car il doit le décomposer afin de pouvoir l’utiliser. L’assimilation du fructose et des fibres ralentira donc l’absorption du sucre dans le sang ;
  • De plein de micronutriments essentiels à notre corps.

Yannick entend souvent : « Oui mais Yannick, trop de fruits n’est pas bon à cause de l’apport en sucre. » Tout d’abord, chaque fruit n’a pas le même taux de sucre et, encore une fois, rappelons que, de toute manière, trop de tout est mauvais. ;-)

Plus de poissons et d'oléagineux

Outre les fruits et les légumes, nous ne consommons pas assez de poissons et d’oléagineux. Or, ces aliments fournissent de bonnes graisses à notre corps. Ces dernières vont vous permettre de garder un corps sain en régulant comme il se doit votre système hormonal.

Gardez en tête 5 choses importantes

  1. Variez les fruits et les légumes ainsi que leurs couleurs, car ces dernières vous apportent différents micronutriments. Voici trois exemples :
    1. Jaune et orange (carotte, melon, citron) : stimulateurs des défenses immunitaires, antioxydants, prévention du cancer, et riches en caroténoïde (une protéine).
    2. Rouge (piment, fraise, cerise) : propriétés anti-oxydantes.
    3. Vert (kiwi, brocoli, courgette) : protecteurs des maladies dégénératives et cardiovasculaires, apport de la lutéine (une protéine), excellents pour la vue.
  2. Privilégiez la provenance BIO ou le plus proche de l’agriculteur possible, ce qui veut dire des produits de la région qui n’auraient pas subi de longs trajets.
  3. Plus votre fruit ou votre légume est vilain, plus il est bon, car moins il aura subi de traitements.
  4. Achetez des fruits et des légumes de saison (vous trouverez ici un calendrier).
  5. Consommez quotidiennement des oléagineux (une poignée par collation) et si possible du poisson 3 ou 4 fois par semaine.

Le rôle des compléments alimentaires

Nous avons vu que les terrains sont plus pauvres qu’auparavant et que nous trouvons difficilement tous les micronutriments dans notre alimentation d’aujourd’hui. Ceci est notamment à imputer à certaines étapes du traitement des aliments, telles que le raffinage des céréales, du sucre, du sel et des huiles ou encore la mauvaise conservation et le transport des fruits, des légumes, de la viande, du poisson, etc.

Les compléments alimentaires peuvent alors combler ces faiblesses alimentaires.

Aussi, si les compléments sont pris dans le cadre d’une cure de un à trois mois, ils vous permettront de prévenir et d’améliorer votre résistance contre certaines maladies, telles que la grippe.

Les suppléments sont-ils dangereux pour la santé?

Comme nous le disons toujours, tout, en excès, devient nocif pour la santé. Il en va donc de même pour les compléments alimentaires qui ne doivent pas être pris au petit bonheur la chance : vous devez savoir pourquoi vous prenez tel complément alimentaire, c’est-à-dire que vous devez connaitre la cause de votre problème avant d’agir sur les symptômes.

En effet, chaque complément a son propre effet et ses propres contre-indications. Par exemple, un supplément de fer et de zinc peut être bénéfique en cas d’infection virale mais néfaste en cas d’infection bactérienne.

 

Les compléments alimentaires peuvent également avoir de sérieuses contre-indications lorsque certaines personnes absorbent déjà des médicaments (par exemple, les personnes qui prennent des anticholestérolémiants, même en phytothérapie (levure de riz rouge), ne doivent pas consommer de pamplemousse). Restez donc toujours en contact avec votre médecin en cas de prise de médicaments.

Avons-nous besoin de compléments alimentaires?

Avant de choisir un complément, il vous faut tout d’abord analyser ce dont vous manquez. Par exemple :

  • Etes-vous fatigué ? Au réveil ? Vers 15h ?
  • Etes-vous fréquemment sujet aux maladies ?
  • Avez-vous des problèmes de digestion ?
  • Avez-vous de la peine à prendre de la masse musculaire ou à perdre du poids ?

Dès que vous avez analysé le souci, faites un test sanguin ainsi qu’un test urinaire afin de voir si les analyses confirment vos ressentis.

Ensuite, regardez ce que vous pouvez faire au niveau de l’alimentation ainsi que de l’activité physique. Les compléments alimentaires ne devraient être consommés qu’en dernier recours.

Pourquoi ce processus?

Car il faut changer petit à petit les choses afin d’améliorer votre condition actuelle. Si vous changez d’une façon trop radicale votre hygiène de vie, même du bon côté, cela reste un stress pour votre organisme. Un trop gros changement peut être autant néfaste que de ne rien changer. Faites les choses en douceur en déterminant de petits objectifs et dès que vous les avez atteints, choisissez en d’autres.

Le rôle des professionnels

N’hésitez pas à prendre contact avec des personnes qualifiées comme les Personal Trainer, les conseillers alimentaires ou encore les nutritionnistes : ils vont vous accompagner dans vos changements. N’ayez pas peur d’avoir plusieurs avis différents afin de vous faire votre propre idée, car chacun a sa spécialité. Est-il vraiment judicieux de suivre les conseils en matière de nutrition provenant d’un médecin qui n’est pas spécialisé dans cette branche ? Ou ceux d’un coach sportif à propos des compléments alimentaires hormonaux alors qu’il n’a suivi aucune formation poussée sur le système hormonal ? Chacun a sa place et son travail, ne dépassons pas nos attributions.

Gardez bien en tête que le plus important n’est pas le complément alimentaire

mais le diagnostic de vos besoins.

Des pilules magiques pour perdre du poids?

Parlons un peu des régimes alimentaires avec supplémentation en compléments alimentaires. Pour ma part, j’ai banni le terme « régime » de mon langage mais, pour faciliter la compréhension de ce qui suit, nous allons faire une exception (même si ça nous fait déjà mal aux oreilles… ;-))

Pour commencer, un régime qui fonctionne n’est pas un régime que l’on doit suivre mais un régime que l’on veut suivre. Il y a une grosse différence entre ces deux points.

Ensuite, on voit souvent des publicités mettant en avant des pilules miracles vous faisant perdre 2-3 kilos par semaine. Nous avons même eu l’occasion de voir des produits vous promettant une perte de 10kg en 10 jours.

10 kilos, sérieusement ?! allez donc chez un boucher et demandez-lui de vous montrer 500gr de graisse. Après cela, vous comprendrez pourquoi perdre 2 ou 3 kilos par semaine est déjà utopique.

« Pourtant, certaines personnes parviennent à perdre plus d’un kilo par semaine… »

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’elles ne perdent pas uniquement de la graisse mais également de l’eau ainsi qu’un peu de masse maigre.

Si vous suivez un régime alimentaire pauvre en calories – limité à 1000 calories par jour par exemple – vous allez ralentir votre métabolisme, car l’organisme va considérer ce manque de calories comme une menace. Ainsi, dès que vous cesserez votre régime, vous reprendrez rapidement l’eau que vous avez perdue. De plus, comme votre organisme continuera de tourner au ralenti, le surplus important de nutriments apporté par l’augmentation de la quantité de nourriture absorbée sera stockée plutôt qu’utilisée (votre organisme prépare ses réserves en prévision de nouvelles coupures dans son apport d’énergie). Ceci explique la reprise des kilos perdus, voire même l’apparition de kilos supplémentaires. Enfin, ces régimes sont la cause de nombreuses carences en micronutriments.    

Que faire alors?

Selon moi, seule une alimentation optimisée et personnalisée à chacun permet d’obtenir, sur le long terme, de vrais résultats. Si l’alimentation est individualisée, il en va de même pour les compléments alimentaires qui ne doivent être pris qu’en fonction d’un manque bien déterminé. Il est donc nécessaire de passer par un diagnostic professionnel et de ne les prendre que sous forme de cure. Les seuls compléments alimentaires intéressants que vous pouvez prendre tous les jours seraient :

  • une gélule d’oméga 3 pour compenser le fait que nous absorbons trop d’oméga 6 et pour compenser notre manque de bonnes graisses ;
  • une gélule de multi-vitamines pour combler notre manque en vitamines et en minéraux.

Il serait toutefois préférable de ne les prendre que cinq jours par semaine afin que votre corps ne s’habitue pas à cette « béquille ».

 

Le tableau qui suit vous présente tout de même une liste de compléments qui peuvent être utiles selon les besoins de chacun. Vous verrez ainsi l’étendue des potentialités de ces compléments. Il est important de comprendre pourquoi on est prêt à avaler des pilules tous les jours.

Enfin, sachez que les compléments ne se consomment pas uniquement en gélule ou en poudre. On les rencontre également sous la forme de feuilles, de granules, d’infusions, etc. Ce n’est pas l’aspect qui les définit mais bien le fait qu’ils « complètent » notre alimentation. On sait que c’est une phrase un peu débile, mais on se devait de mettre les points sur les « i ».

 

Si vous avez des questions au sujet de cet article, n’hésitez pas à nous envoyer un mail. Et si vous avez besoin d’aide ou que vous avez des questions un peu plus pointues sur le sujet des compléments, n’hésitez pas à nous contacter, afin que l’on vous dirige au mieux vers le(s) professionnel(s) concerné(s).

Références

Vu que nous vous avons spécialement donné notre avis sur la question, nous vous mettons quelques sites internet intéressants que nous vous invitons à regarder afin de compléter les informations reçues dans cet article.

  • Ce site internet met en avant les risques d’acheter des compléments alimentaires sur internet. Il est intéressent de voir aussi qu’il y a une législation trop laxiste par rapport à ces compléments (cet article parle des compléments français, mais nous ne somme pas épargnés par ce problème).
  • Une vidéo parlant des régimes « détox » s’approchant réellement de ce que nous pensons.
  • Un site internet parlant des quatre grandes erreurs à éviter lors de la consommation de compléments alimentaires.
  • Un site internet pesant le pour et le contre de ces compléments alimentaires (dangereux ou non ?).