4 mois à Montréal #9

La Colline du Parlement.
La Colline du Parlement.

Grâce à mon sujet de thèse (les romans d’espionnage), j’ai la chance de partir 4 mois à Montréal, ville où la paralittérature et la culture populaire sont objets de considération. Aujourd'hui, on quitte Montréal pour visiter la capitale canadienne: Ottawa.


24 heures à Ottawa

Ce samedi j’ai pris un bus en direction de Ottawa pour rejoindre un couple d’amis et passer le fin de semaine avec eux. Départ de la gare routière de Montréal à 11h00 pour arriver à Ottawa Station à 13h30. Le voyage traversa des paysages enneigés et ensoleillés et fut paisible si l’on excepte l’arrestation de l’un des passagers qui jouait les trouble-fêtes. Rien de bien méchant mais qui rappelle combien nous sommes, en Valais, privilégiés et protégés des difficultés sociales. J’ai passé mon voyage à lire (même si ça a beaucoup moins de charme, une liseuse électronique est super pratique lors d’un voyage) et n’ai pas vu le temps filer (bon ce n’est que 2heures et 30minutes, rien à côté des trajets thaïlandais ou de ceux de Yannick en Nouvelle-Zélande, je vous l’accorde).

Ottawa se situe dans la province de l’Ontario. Exit donc le Québec et son français, and good morning English ! Histoire cocasse mais véridique : en Ontario, l’alcool est autorisé à partir de 19 ans et les pubs ferment à 1h00 ; les jeunes sont donc souvent tentés de traverser le pont les menant à Gatineau, au Québec, où la majorité pour l’alcool est de 18ans et la vie nocturne « plus nocturne ».

Balades au soleil

On se sent pas grand devant le Parlement...
On se sent pas grand devant le Parlement...

J’ai donc passé ces deux jours avec ce couple d’amis ainsi qu’une amie à eux. Nous avions prévu de visiter le Parlement, censé être ouvert au public tous les jours. Tous les jours sauf celui-ci apparemment. Nous nous sommes donc contentés de faire des photos de la façade afin de prouver notre bonne volonté. Puis nous nous sommes baladés. Il faisait vraiment agréable et ce fin de semaine m’a permis de faire le plein d’énergie solaire.

 

D’ailleurs, mes amis n’ont cessé de remarquer que le centre-ville était bien plus fréquenté que d’ordinaire. Visiblement, tout le monde était en manque de soleil et comptait bien profiter de ces rayons annonciateurs de printemps et de hausse des températures. La neige c’est bien joli mais c’est vrai qu’après deux mois, je suis contente de voir arriver le changement de saison… Même si la partie raisonnable de mon inconscient tente de calmer mes espoirs de voir le thermomètre passer au-dessus des 10°C en quelques jours. Mais ne sait-on jamais…

Manger, manger, manger

Ne pouvant pas visiter l’attraction phare de la capitale du Canada, nous nous sommes repliés sur sa spécialité gastronomique : des queues de castor au BeaverTails ! Soit des espèces de pancakes nappés de sucre, de cannelle, de chocolat ou, pour ma part, de beurre d’érable.

« Cochon mais plus que bon »

L’hiver n’ayant pas tout à fait tiré sa révérence, nous nous sommes réchauffés autour d’un thé dans un petit café situé dans une charmante arrière-cour avant de jeter notre dévolu sur le Mamma Grazzi's Kitchen, un restaurant italien servant de vraies pizzas, c’est-à-dire à croutes fines, le tout parachevé par un tiramisu, aérien dans la bouche mais certainement pas dans les fesses. 

Après avoir refait le monde une bonne partie de la nuit et passé le reste dans les bras de Morphée, nous avons à nouveau sollicité nos estomacs autour d’un succulent bagel (saumon, fromage blancs, olives et oignons) de chez Kettleman's. Puis j’ai repris mon bus pour retrouver Montréal, du sommeil plein les yeux mais aussi des souvenirs plein le cœur.

Je ne sais pas ce que c'est exactement mais je trouvais ça joli ^^'
Je ne sais pas ce que c'est exactement mais je trouvais ça joli ^^'

Morgane