4 mois à Montréal #7

Un bel après-midi à se balader entre les bêtes et à nourrir les cerfs.
Un bel après-midi à se balader entre les bêtes et à nourrir les cerfs.

Grâce à mon sujet de thèse (les romans d’espionnage), j’ai la chance de partir 4 mois à Montréal, ville où la paralittérature et la culture populaire sont objets de considération. 


Bienvenue au Parc Omega

Ce lundi, un couple de Saviésans terminait son périple en Amérique du Nord par deux jours à Montréal. Nous nous sommes retrouvés pour bruncher au Régine Café (des saveurs du tonnerre et des assiettes très très bien remplies). Nous avons ensuite quitté Montréal en voiture pour rejoindre le parc Omega à Montebello, situé à 1h30 de la métropole (donc « tout proche » selon la conception québécoise).

A la découverte des animaux du Québec!
A la découverte des animaux du Québec!

Le Parc Omega est un parc animalier des animaux du Québec qui se fait en voiture privée en 90 minutes environ. Un arrêt à la boutique du parc permet d’acheter des paquets de carottes que l’on peut ensuite distribuer aux pensionnaires… et ces derniers ont bien assimilé le concept puisqu’ils n’hésitent pas à passer la tête par les fenêtres du véhicule pour récupérer leur dû ^^.

Coucou!
Coucou!

Bon, on se rassure tout de suite (ou on arrête de rêver, c’est selon) : tous les animaux ne se baladent pas librement dans le parc. Les loups, les ours et les orignaux ont leur espace balisé et les bisons n’ont pas le droit d’être nourris (mais ils n’hésitent pas à approcher des voitures). Le parc est divisé en 5 secteurs : prairie, forêt, montagne, lac et région boréale. Ouvert à l’année, il doit être vraiment très beau à visiter lors de l’été indien ou au printemps, au moment où tous les animaux sont visibles (oui parce que les ours hibernent et que les marmottes ne chantent pas au bord du lac quand il fait -20° C, carotte ou pas carotte !) et où les petits doivent gambader entre les véhicules.

Ce fut donc une très chouette journée, dans la joie et la bonne humeur. Nous n’avons écrasé aucun sanglier (malgré le fait qu’ils flirtaient dangereusement avec les roues de notre gros véhicule) et avons rejoint Montréal (à l’heure de pointe) le baume au cœur.

 

Bonne semaine!

Morgane