Un petit Suisse perdu chez les Kiwis #4

Réflexions autour de la distance.
Réflexions autour de la distance.

6 semaines pour apprendre l'anglais et 6 autres pour visiter un pays à l'autre bout du monde. C'est mon challenge pour ce début d'année 2016.

Cette semaine est pour moi une semaine de réflexion. Cela fait un peu moins de 4 semaines que je suis en Nouvelle Zélande. Je pense que ce sont surtout les personnes qui ont déjà été confrontées aux longs séjours en solitaire qui vont se reconnaitre dans mes écrits. Ma volonté de partir seul était et reste encore actuellement bien présente. 


Pourquoi voyager seul?

Cela vous permet d’en apprendre davantage sur vous, comme par exemple sur votre patience. Car à plus de 25 heures d’avion de chez vous, dans un pays qui ne parle pas votre langue et dont vous ne parlez pas un mot de la leur non plus je vous promets qu’il faut vraiment être patient (rire).

Vous allez pouvoir apprendre qui vous est indispensable dans votre vie, et ainsi faire un tri dans vos fréquentations. Et également réfléchir à vos projets futurs, une bonne remise en question que ce soit sur le plan sentimental, professionnel, ainsi que sur vous-même.

Une petite pensée pour un être exceptionnel qui me l’a assez répété avant mon départ, il était dans le vrai et c’est le seul qui m’a mis en garde. En partant seul, vous allez surement découvrir des phases de doutes, de peurs, de manque, de solitude qui vous assaillent à intervalles réguliers, mais tout cela pour vous amener à devenir plus fort et vous permettre de profiter du moment présent que vous offre la vie. « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort » est une phrase de circonstance, même si sur le moment elle vous parait complètement vide de sens.

J’ai eu tout ça et je l’aurai encore, j’appelle ce qui m’arrive « l’effet yoyo » : un jour je me sens extraordinairement bien et l’autre jour c’est la déprime total (surement à cause des 12 personnes qui résident dans ma tête… mais je me soigne…). Mais vu mon tempérament je suis contraint d’aller de l’avant, car j’ai également un entourage solide qui reste disponible quand le moral est au plus bas, un grand merci en particulier à ma compagne qui en ramasse pour son grade (rire).

Vous allez pouvoir faire de magnifiques rencontres venant de divers pays et même si la barrière de la langue reste difficile, vos échanges resteront magnifiques. Pour ma part, ce fut des cours de japonais avec 3 élèves de mon école.

 

Pour finir voici une petite vidéo pour vous remercier et surtout pour changer un peu de ces récits de voyages basiques.

Cliquez sur la photo pour voir la vidéo ;-)
Cliquez sur la photo pour voir la vidéo ;-)

Yannick