4 mois à Montréal #6

Au coin d'une rue...
Au coin d'une rue...

Grâce à mon sujet de thèse (les romans d’espionnage), j’ai la chance de partir 4 mois à Montréal, ville où la paralittérature et la culture populaire sont objets de considération. 


Se repérer dans la ville: autour du Saint-Laurent

La première chose à faire lorsque l’on arrive dans une ville, c’est d’en comprendre l’orientation (ça ne garantit pas que l’on ne se perdra pas mais ça aide quand même). Celle de Montréal est finalement très simple et calquée sur l’organisation des villes américaines, toutes perpendiculaires. Il y a donc deux types de rues : les Nord/Sud et les Est/Ouest.

Le fleuve du Saint-Laurent comme source

Les rues Nord/Sud prennent leur origine au Sud à partir du Fleuve Saint-Laurent. Plus vous allez au nord, plus les numéros de rue sont grands.

A noter que le Nord à Montréal n'est pas le "vrai Nord"... Il correspond vraiment au tracé du Saint-Laurent. Le Nord du Montréal pointe plutôt direction Nord-ouest... C'est une information plutôt utile pour tous ceux qui parviennent à s'orienter avec le soleil (ce qui n'est pas mon cas).

Le Boulevard Saint-Laurent comme axe des ordonnées

Les rues traversant la ville d’est en ouest partent du Boulevard Saint-Laurent qui s’étend du sud au nord dans Montréal. Donc à l’est du Boulevard Saint-Laurent, vous aurez la rue *** « Est » et à l’ouest la même rue *** mais « Ouest ». Plus vous vous éloignez du Boulevard, plus les numéros sont grands.

Tout en perpendicularité

Dernier point facilitant l’orientation dans la ville : toutes les rues Nord/Sud qui coupent une rue Est/Ouest au même niveau auront les mêmes numéros plus ou moins aux mêmes endroits. Donc si vous descendez du bus au 4500 et devez vous rendre au 4500 deux rues plus loin, il vous suffit de traverser deux coins de rue.

site utile où vous trouverez cette carte.
site utile où vous trouverez cette carte.

La course aux musées

La visite d’une ville passe souvent par la fréquentation des musées. Personnellement, j’aime beaucoup errer dans ces lieux culturels. Je dis errer parce que je ne suis pas de ceux qui passent des heures obnubilés par un tableau en particulier. J’aime surtout m’imprégner de l’ambiance de ces lieux et j’ai tendance à privilégier les salles peu fréquentées quitte à passer à côté de la pièce maitresse de l’exposition devant laquelle des gens se bousculent.

Montréal regorge de musées, je me suis pour l’instant contenter de fréquenter les basiques, ceux que l’on retrouve généralement dans toutes les villes.

Musée Pointe-à-Callière : archéologie et histoire de Montréal

Situé dans le Vieux-Port, ce musée retrace la construction de la ville de Montréal. On se balade dans les sous-sols où ont été conservées des fondations archéologiques.

Quand je l’ai visité, l’exposition temporaire portait sur Agatha Christie qui était intéressante mais sans vrai rapport avec la thématique principale du musée.

Centre d'Histoire de Montréal

Le musée d’histoire s’est installé dans une ancienne caserne de pompiers à quelques minutes du Musée Pointe-à-Callière. Le rez-de-chaussée est dédié à la fondation et l’évolution de Montréal. Le tour en est vite fait mais c’est plutôt logique puisque la fondation coloniale de la ville date de 1642. Quand j’y suis allée, l’étage supérieur était consacré au Montréal des années 20, celle de l’époque américaine de la prohibition et des scandales (jeux, prositution, truands, etc.). Les mises en scène sont vraiment bonnes et jouent sur tous les types de médias et de communication. Un bon moment.

De nombreux supports illustrent l'évolution de la ville.
De nombreux supports illustrent l'évolution de la ville.

Musée d'art contemporain

Le mercredi soir, les musées de Montréal ferment plus tard (21h00) et sont généralement gratuits ou du moins à tarif réduit. Le Musée d’art contemporain est situé sur la place des Arts. J’y suis allée au moment où on préparait la prochaine exposition temporaire, il n’y avait donc pas grand chose à voir… et j’ai encore une fois compris que j’avais beaucoup de difficulté à saisir l’art contemporain…

Musée des Beaux-Arts

Par contre, l’art moderne, j’aime ! Je suis allée au Musée des Beaux-Arts (dans le quartier de l’Université de Concordia) le dernier weekend de janvier pour profiter du dernier jour de l’exposition temporaire sur le « Montréal-Jazz » qui désigne en fait un groupe d’artistes montréalais des années 20. Les expositions temporaires sont en accès libre tous les derniers weekends du mois, alors autant vous dire qu’il y avait du monde. J’ai donc rapidement fait le tour pour me perdre ensuite dans les différents pavillons du musée. Les aficionados pourraient y passer des journées tant le musée est riche : Art international depuis le Moyen-Âge ; Arts asiatiques, islamiques, précolombiens et de l’Antiquité grecque et romaine ; Arts décoratifs ; Arts national et inuit ; etc.

L'art inuit, c'est sympathique ;-)
L'art inuit, c'est sympathique ;-)

La prochaine étape: les galeries

Plutôt que de poursuivre ma course aux musées, mes colocs m’ont suggéré de m’intéresser aux galeries où on a parfois la chance de surprendre l’artiste au travail. Je vais suivre leurs conseils en espérant ainsi me sensibiliser aux arts plus contemporains. 

Dans d'autres registres artistes, j'ai également en tête d'assister à un ballet, à un comedy club et à un match d'impro. Il y a de quoi faire pour tous les goûts.

 

Bonne semaine!

Morgane